CHIRURGIEN OPHTALMOLOGISTE
Spécialiste Glaucome, Cataracte, Pédiatrie​
APPELEZ-NOUS

La gestion des troubles psychomoteurs

Un dépistage précoce d’un retard ou trouble du développement et de la communication permet de lancer rapidement le processus de gestion des troubles psychomoteurs. Cette thérapie psychomotrice prend en charge de nombreuses affections neurologiques.

La gestion des troubles psychomoteurs

L’équipe COP9 vous présente ici une approche globale de la rééducation psychomotrice que nous vous proposons dans notre centre pluridisciplinaire. Continuez votre lecture pour en savoir plus sur la rééducation des troubles (troubles du développement, troubles neurologiques, retard du développement, etc.) grâce au suivi professionnel de nos psychomotriciennes.

La gestion des troubles psychomoteurs : 4 types de rééducation

Notre centre COP9 vous propose un parcours de soins multidisciplinaire afin de vous accompagner dans la gestion des troubles psychomoteurs. Ces troubles sont de type neurodéveloppemental, et peuvent trouver leurs racines dans des facteurs psychologiques, génétiques, neurobiologiques, etc. 

Le trouble psychomoteur va alors influer sur les actions, les relations avec autrui, le travail… En somme : le quotidien des personnes atteintes est impacté par ce trouble de l’acquisition.

Les séances de psychomotricité ont un objectif thérapeutique. Le psychomotricien diagnostique son patient et réalise un bilan psychomoteur. Grâce à celui-ci, le projet thérapeutique est créé afin de travailler sur une réadaptation psychomotrice adaptée.

1- La rééducation visuo-perceptive

Cette rééducation a pour objectif de permettre au patient de reconnaître des objets en s’appuyant sur les formes, couleurs et tailles de ceux-ci. Il s’agit de la fonction d’identification visuelle.

Par exemple, savoir reconnaître des similitudes ou un objet simple dans un ensemble qui peut distraire, sont des tâches visuo-perceptives que l’enfant va devoir analyser dans la sphère scolaire et privée.

2- La rééducation en visuo-praxie

La gestion des troubles psychomoteurs de type dyspraxie se concentre sur le travail entre le lien du corps et des commandes cérébrales. Plus précisément, l’enfant va travailler avec sa psychomotricienne le schéma corporel, la latéralisation, la motricité globale (gestes larges) et fine (gestes précis).

En plus de la psychomotricité, l’enfant dyspraxique pourra consulter une orthoptiste, une orthophoniste et une ergothérapeute pour compléter sa rééducation en visuo-praxie.

3- La rééducation visuo-spatiale

Cette rééducation s’appuie sur la fonction d’orientation et de localisation dans l’espace. C’est une fonction mentale qui s’appuie sur la vue d’objets où l’on va estimer leur position autour et par rapport à soi. La perception dans l’espace du mouvement est aussi prise en compte lors de la rééducation visuo-spatiale.

Par exemple, l’enfant pourra alors se projeter dans l’espace, et structurer celui-ci en fonction de ce qu’il observe et ce qui l’entoure. Lire et suivre une carte, comprendre comment se structure une pièce et les autres autour… Des mises en situation ludiques sont mises en place par nos psychomotriciens lors des séances de gestion des troubles psychomoteurs, avec toujours un travail de fond sur la mémoire.

4- La rééducation visuo-attentionnelle

La rééducation visuo-attentionnelle a pour but d’accompagner l’enfant dans l’amélioration de sa capacité de focalisation visuelle. L’analyse visuelle des mots est alors travaillée de manière ludique, puisque le jeune patient a des difficultés à contrôler son focus.

Par exemple, ce trouble de l’attention visuelle va venir apporter des difficultés lors de sa lecture. L’empan visuo-attentionnel est développé petit à petit lors des séances afin que davantage de lettres soient identifiées à chaque fixation.

Qui est concerné par la gestion des troubles psychomoteurs ?

L’équipe COP9 du Dr Stéphanie Zwillinger vous rappelle que la gestion des troubles psychomoteurs se réalise sur prescription médicale. Ces séances de psychomotricité doivent être réalisées auprès d’un psychomotricien, dont la formation est validée par un Diplôme d’Etat. Lui seul est amené à réaliser des tests psychomoteurs et diagnostiquer toute instabilité psychomotrice.  

La gestion des troubles psychomoteurs pour les jeunes enfants :

  • un retard du développement ou du comportement cognitif et affectif ;
  • un retard psychomoteur, comme la marche, la motricité fine, la propreté, etc.

La gestion des troubles psychomoteurs à tout âge :

  • présence de troubles de type tonico-émotionnels comme l’instabilité, l’hyperactivité, de la lenteur ou de la passivité ;
  • des difficultés d’adaptation liées au handicap ;
  • la réduction de l’autonomie lors de l’avancée dans l’âge ;
  • problème de latéralisation ;
  • difficultés d’organisation dans le temps et/ou l’espace.

Que vous soyez à l’âge adulte, ou pour les enfants et adolescents, il n’est jamais trop tôt ou tard pour prendre rendez-vous !

Quels sont les profils suivis lors de la gestion des troubles psychomoteurs ?

Notre équipe pluridisciplinaire COP9 vous accompagne dans votre démarche thérapeutique de gestion des troubles psychomoteurs. L’équipe psychomotrice réalise d’abord une série de bilans précis avant de proposer tout parcours de soins au patient.

Ce suivi en psychomotricité offre des soins aux profils suivants :

  • le retard psychomoteur, avec troubles de l’acquisition ;
  • les troubles de l’apprentissage comme les DYS, TDA (trouble déficitaire de l’attention), /TDAH, causant des troubles de l’attention ;
  • le spectre autistique (toute forme d’autisme) ;
  • les troubles du comportement issus d’un trouble psychomoteur ;
  • les troubles spécifiques de la régulation émotionnelle ou communicationnelle (anxieux, stress…) ;
  • les personnes en situation de handicap, ou atteints de maladie dégénératives comme Alzheimer ;
  • les conséquences d’un accident, traumatisme, évènement de vie comme le burnout, une chirurgie lourde, un AVC, etc.

Les soins réalisés accompagnent les patients dans l’acquisition de l’image du corps mais aussi dans les apprentissages scolaires, des étapes clés de l’enfance à l’adolescence. Si besoin, une aide psychologique peut être proposée pour assurer le bon développement de l’enfant.

En conclusion sur la gestion des troubles psychomoteurs, sachez que, chez COP9, tout est réalisé en coordination avec les parents, l’enfant, et les professionnels de santé, mais aussi avec les professions paramédicales. Ces apports thérapeutiques sont importants dans le développement du tonus musculaire et la structuration du schéma corporel développé lors des séances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *