CHIRURGIEN OPHTALMOLOGISTE
Spécialiste Glaucome, Cataracte, Pédiatrie​
APPELEZ-NOUS

Le glaucome : une spécialité COP9

Maladie des yeux causée, généralement, par l’augmentation de la pression oculaire, le glaucome nécessite un suivi professionnel et un traitement spécifique. Quels sont les symptômes ? Comment le dépiste-t-on ? Quels sont les facteurs du glaucome chronique ? L’équipe COP9 du Dr Stéphanie Zwillinger vous apporte tous les éléments de réponse nécessaire et plus encore : il s’agit d’une de leurs spécialités !

Le Glaucome

Qu’est-ce que le glaucome ?

Pathologie chronique, le glaucome est causé par des lésions situées dans le nerf optique, à l’arrière du globe oculaire. Cette destruction progressive provoque aux personnes atteintes des altérations irréversibles aux terminaisons nerveuses. Les deux yeux peuvent être touchés en même temps par cette maladie ophtalmologique.

Pouvant causer une perte de vision, il entraîne une obstruction du filtre d’évacuation de l’humeur aqueuse, le trabéculum. La pression déforme la papille optique, et cause une atteinte du nerf optique. Une hypertension oculaire est alors observée. Le champ visuel se dégrade jusqu’à la cécité.

Afin de contrôler l’évolution, le Dr Stéphanie Zwillinger et son équipe COP9 vous invite à faire un dépistage précoce et régulier.

Il existe trois formes :

  • Le glaucome à angle ouvert : le plus commun, avec une élévation de la tension oculaire et une progression lente de la maladie
  • Le glaucome à angle fermé : le plus rare, avec une hypertonie oculaire et une progression très rapide de la maladie oculaire
  • Le glaucome congénital : maladie rare issue d’une augmentation de la pression intra-oculaire, décelée dès la première année de vie. Il nécessite une intervention chirurgicale auprès d’un ophtalmologue pédiatrique

Modifiant progressivement le champ visuel, cette dégénérescence peut être ralentie par un suivi ophtalmologiste. N’hésitez donc pas à prendre RDV au moindre symptôme, que vous allez découvrir ci-dessous.

Quels sont les symptômes du glaucome ?

Les symptômes du glaucome sont parfois difficilement décelables puisque l’évolution de la pression peut prendre de nombreuses années. Cependant, il est important d’être sensibilisé aux différents signes précurseurs de la pathologie oculaire afin d’éviter tout risque d’altération incontrôlée :

The symptoms of glaucoma are sometimes difficult to detect since the evolution of the pressure can take many years. However, it is important to be aware of the different early signs of the ocular pathology in order to avoid any risk of uncontrolled deterioration:

  • Des douleurs oculaires 
  • Un champ de vision dans du flou, du brouillard
  • Une baisse de l’acuité visuelle périphérique, avec une vision centrale normale.
  • A decrease in peripheral visual acuity, with normal central vision.  

Si vous constatez que l’un de vos proches de plus de 40 ans :

  • Se rapproche de plus en plus de la télévision
  • Utilise des lunettes ou loupes mais signale que cela ne fonctionne pas
  • Ne se déplace plus, ou très peu, surtout de nuit
  • Ne trouve pas ses affaires pourtant proches
  • Devient maladroit

Si vous observez une anomalie ou un symptôme listé ci-dessus, n’hésitez pas à consulter à titre préventif lors d’un rendez-vous. Votre ophtalmologue spécialisé pourra observer le nerf optique.

Comment dépister un glaucome ?

Votre ophtalmologiste va effectuer une série d’examens du champ visuel afin d’effectuer un dépistage du glaucome. Le bilan ophtalmique regroupe un examen clinique et de nombreux examens complémentaires :

  • Un examen à la lampe à fente pour analyser la surface oculaire après instillation
  • La tonométrie qui mesure la pression intra-oculaire
  • Un OTC ou un fond d’oeil pour observer la tête du nerf optique
  • Pachymétrie pour connaître l’épaisseur de la cornée

D’autres examens sont effectués par votre professionnel. Nous avons d’ailleurs présenté les outils de l’ophtalmo dans cet article, si vous souhaitez en savoir plus.

Glaucome : les facteurs de risque

L’équipe COP9 du Dr Zwillinger attire votre attention sur les facteurs de risque suivants :

  • L’âge : plus de 40 ans, faire un dépistage régulier
  • Les antécédents familiaux : le glaucome peut être héréditaire
  • La myopie : être myope est un facteur à risque
  • Les traitements médicamenteux : comme la prise de corticoïde prolongée
  • Le passif médical oculaire : malformation oculaire, uvéite, décollement de rétine opéré, etc…

Un dépistage régulier permet d’éviter toute découverte tardive du glaucome et de suivre l’évolution de la maladie dont les dommages sont irréversibles. Découvrez à quel rythme avoir un suivi ophtalmologique ! D’autres pathologies peuvent être alors décelées, comme la DMLA ou la cataracte.

Quel est le traitement du glaucome ?

Nous traiterons dans un nouvel article les traitements concernant le glaucome, prescrit par votre spécialiste : collyres, laser, chirurgie sous anesthésie locale afin de permettre à l’œil de réduire la pression intra-oculaire et évacuer l’humeur aqueuse.

En attendant, n’hésitez pas à suivre notre actualité sur les réseaux sociaux : notre Instagram ou notre Facebook !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *