CHIRURGIEN OPHTALMOLOGISTE
Spécialiste Glaucome, Cataracte, Pédiatrie​

Se sensibiliser au trouble de la paupière

Zone de protection de l’œil qui lubrifie et protège, la paupière fait barrière aux corps étrangers et à la lumière. Sous spécialité de l’ophtalmologie, nommée oculoplastie, l’équipe COP9 du Dr Stéphanie Zwillinger vous présente dans cet article toutes les informations nécessaires afin de vous sensibiliser à chaque type de trouble de la paupière.

trouble de la paupière
La paupière lubrifie et protège l’œil des corps étrangers et de la lumière

Les inflammations et infections à l’origine du trouble de la paupière

Les blépharites

Inflammation aigüe ou chronique de la paupière, la blépharite se caractérise par une rougeur cutanée, des sécrétions et squames.

Le patient atteint de cette pathologie oculaire peut voir son film lacrymal atteint, ainsi que ses cils et paupières.

L’équipe COP9 vous présente un traitement possible des blépharites : une hygiène stricte de la paupière avec massage à l’eau tiède. Celle-ci permet de liquéfier les sécrétions provoquées par cette pathologie oculaire  et de drainer du bout des doigts, tout en délicatesse, les glandes des Meibomius. Les sécrétions qui y sont bloquées pourront alors être extraites !

L’utilisation de sérum physiologique et d’antibiotiques par voie général ou local peuvent aussi être prescrits lors de votre rendez-vous afin d’accélérer la guérison de ce trouble de la paupière.

L’orgelet

Infection bactérienne située en bord de paupière, l’orgelet se retrouve en racine de cils. Aussi nommé “compère-loriot” est une infection courante, sans gravité.

L’orgelet est composé de bactéries, essentiellement des staphylocoques, qui viennent infecter et inflammer le bulbe d’un cil. Il se développe alors rapidement, quelques jours suffisent.

Quels sont les symptômes de l’orgelet ? Le bord libre de la paupière va rougir, la paupière va gonfler. L’orgelet correspond à une petite boule rouge, avec une pointe blanche de pus. Enfin, l’œil gratte et est photosensible.

Ce trouble de la paupière guérit spontanément. Cependant, pensez à prendre rendez-vous avec votre ophtalmologue à la moindre gêne, un gonflement inhabituel, une persistance de l’orgelet, ou si celui-ci devient une pathologie chronique.

Le chalazion

Ce trouble de la paupière concerne les glandes de Meibomius, situées à la base des cils. En temps normal, elles produisent une partie du liquide lacrymal. Mais elles peuvent s’enflammer par blocage du canal lacrymal excréteur de la glande.

Le chalazion ressemble à une petite boule en bord de paupière, qui peut évoluer en kyste. En rencontrant un spécialiste en centre d’ophtalmologie, vous obtiendrez une prescription médicale avec une pommade corticoïde anti-inflammatoire. Cependant, si le chalazion est devenu un kyste, une ablation sera à prévoir dans le cadre d’une intervention chirurgicale.

Les anomalies liées au trouble de la paupière

L’ectropion

C’est un trouble de la paupière inférieure, qui va effectuer une éversion. Le bord libre de la paupière n’est plus en contact avec le globe oculaire, ce qui va provoquer un larmoiement chronique au patient.

L’occlusion oculaire ne s’effectue plus pleinement, et cette pathologie engendre une exposition de la cornée à l’extérieur. Le risque de conjonctivite et de kératite est augmenté.

L’ectropion trouve sa cause essentiellement dans le vieillissement naturel de l’œil, avec une hyper laxité de la paupière. Mais l’origine peut aussi être une paralysie faciale ou un traumatisme.

L’ophtalmologue pourra proposer un traitement à court terme avec des larmes artificielles pour éviter toute sécheresse oculaire. Mais à terme, une chirurgie en anesthésie locale sera nécessaire pour régler ce trouble de paupière.

L’entropion

À l’inverse de l’ectropion, l’entropion est un retournement interne de la paupière inférieure. Les cils se retrouvent en contact direct avec l’œil : le globe oculaire et la cornée sont alors constamment frottés.

Le patient aura alors un larmoiement chronique ainsi qu’une sensation de brûlure dans l’œil. Ce frottement, dû au corps étranger des cils, cause en plus d’autres pathologies oculaires comme la kératite ou des infections.

Le vieillissement est en cause dans ce trouble de la paupière : une déficience du muscle rétracteur de la paupière inférieur peut expliquer cette pathologie. Les brûlures ou les maladies congénitales peuvent aussi en être l’origine. Une intervention chirurgicale sous anesthésie locale sera la solution la plus adaptée face à l’entropion.

Le ptosis

Le ptosis est une chute de la paupière supérieure, que l’on peut aussi reconnaître sous l’appellation commune de “paupière tombante”. Ce trouble de la paupière n’est pas douloureux. Il s’agit d’un dysfonctionnement musculaire ou nerveux.

Des examens complémentaires sont nécessaires afin de tester la pupille et ses réflexes, pour s’assurer qu’aucune perte de réactivité n’a été causée par le ptosis.

Le ptosis peut être congénital, issu de malformation, dont l’origine peut être héréditaire. Ce trouble de la paupière peut aussi être acquis :

Le traitement proposé sera opératoire, en fonction du type de ptosis et de la vitalité du muscle releveur de la paupière supérieure.

L’équipe COP9 vous rappelle que la santé de vos yeux est précieuse, n’hésitez pas à nous contacter et nous rencontrer afin d’éviter toute complication d’un trouble de la paupière !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.