CHIRURGIEN OPHTALMOLOGISTE
Spécialiste Glaucome, Cataracte, Pédiatrie​

La topographie cornéenne, ou comment analyser la cornée

La topographie cornéenne, aussi nommée photokératoscopie ou vidéokératographie, est une technique d’imagerie médicale ophtalmologique. Elle permet de repérer tout défaut visuel afin de proposer au patient le traitement médical ou opératoire adapté. Toutes les courbes de la cornées sont analysées : mais comment la cornée est-elle faite ? Pourquoi réaliser cet examen ? Comment se déroule-t-il ? Découvrez toutes les réponses à ces questions, et plus encore, dans cet article réalisé par l’équipe COP9 !

topographie cornéenne
Le topographe cornéen en action

La topographie cornéenne : comprendre la cornée

Avec le cristallin, la cornée constitue ce que l’on appelle le système optique de l’œil. Cette partie du globe oculaire a pour mission de permettre à la lumière de converger à l’arrière de l’œil, sur la rétine.

La cornée se situe précisément à l’avant du globe oculaire. Il s’agit d’une membrane fibreuse et transparente. C’est la partie la plus puissante de l’œil, de 42 dioptries en moyenne.

Membrane à la fois transparente et fibreuse, la cornée se décompose en trois parties, que l’on nomme couches cellulaires :

  • l’épithélium, en surface cornéenne ;
  • le stroma est la partie intermédiaire ;
  • l’endothélium est le segment antérieur.

La recherche de déformation de la cornée, ou de toute pathologie de la cornée comme la kératite, passe donc par cette imagerie réalisée par votre ophtalmologiste dans son cabinet : la topographie cornéenne.

Qu’est-ce que la topographie cornéenne ?

Le topographe cornéen est un appareil permettant d’analyser les trois surfaces cornéennes que nous vous avons présentées dans la partie précédente.

Cet équipement ophtalmologique projette sur la cornée le disque de Placido. Il s’agit d’un disque avec des cercles concentriques. Votre ophtalmologue ou orthoptiste va alors photographier l’image qui se reflète sur votre cornée. À partir du résultat obtenu, les déformations éventuelles de celle-ci sont analysées et diagnostiquées.

La topographie cornéenne est une des analyses ophtalmologiques les plus anciennes : elle a été inventée par l’ophtalmologue Antonio Placido en 1880 ! Elle est de nos jours réalisée grâce à une machine sous forme de coupole hémisphérique située à l’avant. Et cet examen continue d’évoluer : les topographes cornéens sont équipés d’une caméra rotative de type Scheimpflug permettant de recueillir des images en coupe de la cornée grâce à un système de balayage de fentes lumineuses.

Pourquoi faire une topographie cornéenne ?

La topographie cornéenne peut être demandée par votre ophtalmologue et réalisée par lui-même ou l’un des membres de son équipe d’orthoptistes.

Voici une liste exhaustive des pathologies et raisons pour lesquelles vous pouvez être amené à réaliser cet examen ophtalmologique :

  • surveiller l’évolution d’un astigmatisme cornéen, différencier un astigmatisme congénital bénin et une maladie cornéenne évolutive (comme la dégénérescence pellucide marginale) ;
  • diagnostiquer la rétinopathie diabétique et la rétinopathie pigmentaire ; 
  • suivre l’évolution d’un astigmatisme causé par une pathologie cornéenne (abcès de cornée, ptérygion, traumatisme, etc.) ;
  • surveiller une greffe de cornée (nommé la kératoplastie) ;
  • veiller à l’évolution d’une cicatrisation ;
  • un bilan préopératoire dans le but d’une chirurgie réfractive ;
  • une évaluation postopératoire après une chirurgie, comme par exemple l’opération de la myopie, hypermétropie et astigmatisme par traitement au laser.

La topographie cornéenne est un examen obligatoire avant la réalisation de toute chirurgie réfractive. C’est par la cornée que passe le faisceau du laser (que l’équipement soit SMILE, LASIK ou PKR). Il est donc absolument nécessaire que la cornée soit analysée et évaluée : sa courbure, son épaisseur, sa régularité…

Toute contre-indication révélée par l’examen peut causer de graves complications, avec altération définitive de la cornée. Il ne faut donc pas aller à l’encontre du résultat de l’ophtalmologue chirurgien !

Comment se passe une topographie cornéenne ?

La topographie cornéenne peut être faite à tout âge, enfant, adolescent, adulte comme personne âgée. Elle se pratique au cabinet d’ophtalmologie, par un membre de l’équipe médicale. L’examen est rapide, indolore et sans contact avec l’œil :

  • vous êtes assis face au topographe cornéen, une coupole hémisphérique ;
  • votre tête est posée sur une mentonnière, réglée à votre taille ;
  • avec les deux yeux, vous fixez un point lumineux représentant des anneaux lumineux concentriques ;
  • attendez quelques secondes…et l’examen est terminé.

Le résultat est ensuite analysé par l’ophtalmologiste qui vous fera part de ses conclusions.

Pour les porteurs de lentilles, une précaution est à prendre pour vous assurer un diagnostic optimal : retirez-les quelques heures avant l’examen, idéalement la veille, afin de ne pas influer sur la forme de votre cornée.

En dehors de ce simple point, aucun collyre ou autre préparation n’est à réaliser pour la topographie cornéenne.

Quelles sont les 2 techniques de la topographie cornéenne ?

Il existe deux techniques de la topographie cornéenne :

  • la topographie cornéenne spéculaire (conventionnelle) ;
  • la topographie d’élévation.

Pour chaque technique, un code couleur permet de bien analyser la topographie cornéenne d’élévation : les points hauts sont dans des teintes chaudes (rouge, orange, etc.) et les points bas par des couleurs froides, comme du bleu.

La topographie cornéenne spéculaire va calculer la courbure de la cornée selon la déformation des mires. Le logiciel est créé à partir d’un réseau neuronal. Celui-ci permet de faire un diagnostic automatique. Les cartes de courbures sont calculées à partir de l’image numérisée du reflet de la cornée du disque de Placido.

La topographie d’élévation est une technique plus élaborée. Elle permet d’étudier la cornée par rapport à une sphère de référence. Les variations de la courbure sont étudiées grâce à un balayage optique. Des fentes lumineuses vont comme scanner la cornée, pour la reconstruire en trois dimensions. Votre spécialiste aura accès au volume cornéen, à la face antérieure (le capot cornéen) comme la chambre postérieure.

L’équipe COP9 souhaite conclure cet article sur la nécessité de faire suivre votre acuité visuelle grâce à l’examen présenté. Toute déformation, complication (comme suite à un greffon ou implant cornéen), pathologies ophtalmiques peuvent être ainsi dépistées. Très utile dans le cadre d’une intervention chirurgicale à venir ou passée, la topographie cornéenne est l’examen indolore, rapide et accessible à tous qui vous permettra de prendre soin de vos yeux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.