CHIRURGIEN OPHTALMOLOGISTE
Spécialiste Glaucome, Cataracte, Pédiatrie​

Tout savoir sur la presbytie

Pour mieux comprendre la vision et son évolution avec l’âge, COP9 vous a préparé un article avec toutes les informations clés liées à la presbytie : une définition claire et efficace, une liste des symptômes principaux, où aller pour avoir un diagnostic et comment corriger ce trouble de la vision !

La presbytie se caractérise par une vision de près qui devient floue.

Qu’est-ce que la presbytie ?

Défaut visuel lié à l’âge, la presbytie correspond à une perte progressive de la capacité de l’œil à faire une accommodation du cristallin, (ou “mise au point”) sur un objet proche. Cette évolution du champ visuel est observée à partir de 40-45 ans, la vision de près devient floue et plus difficile.

L’équipe COP9 vous rappelle que la presbytie n’est pas une maladie de l’œil, mais d’une dégénérescence progressive du cristallin et de sa capsule. Toute personne ayant un problème de vue (myope, hypermétrope, astigmate) ou ayant toujours eu une bonne vision, peut en être concerné.

C’est un processus naturel du vieillissement de l’œil. Avec le temps, le cristallin durcit. Cela va limiter le système agissant dessus : le muscle ciliaire. Son but est d’augmenter la puissance convergente de l’œil en se contractant. Cette action permet une vision de près nette. Mais ce muscle aura du mal à se contracter puisque le cristallin devient plus dur ! Ce qui provoque une difficulté d’accommodation, et donc une vision flou de près.

Quels sont les signes de la presbytie ?

Pour le presbyte, la qualité de la vision est donc naturellement altérée : la difficulté de mise au point ainsi que l’acuité sont réduites de 25%.

COP9 vous présente les principaux symptômes observables chez une personne atteinte de presbytie :

  • Une vision trouble de près
  • Allonger le bras pour pouvoir lire un journal ou voir sur un écran.
  • Les coudes sont pliés en angle droit, l’objet observé est à 30-40 centimètres des yeux.
  • Les yeux plissés pour voir nettement en vision de près
  • Aucune modification du champ visuel pour voir de loin 
  • Besoin d’un éclairage plus fort : plus la pupille est dilatée, plus la presbytie est gênante.
  • Une fatigue visuelle avec maux de tête.
  • Une gêne voire des douleurs autour des yeux

Si vous, ou un de vos proches, observez un ou plusieurs de ces problèmes de vue, nous vous invitons à prendre rendez-vous pour effectuer un diagnostic de la presbytie auprès de l’une de nos spécialistes dans notre cabinet pluridisciplinaire de la fonction visuelle.

Comment diagnostiquer la presbytie ?

Votre ophtalmologue diagnostique une presbytie grâce à un examen de la vision. Il va réaliser un test d’acuité visuelle de loin et de près grâce à ses outils professionnels. Afin d’attester de la bonne santé de vos yeux, le test ophtalmologique suivant peut être réalisé : une dilatation des pupilles peut être nécessaire afin d’examiner l’intérieur de l’œil et d’avoir plus d’éléments pour le diagnostic.

L’âge est le premier facteur de diagnostic de la presbytie. La perte d’accommodation visuelle, expliquée plus haut dans notre article, est inévitable. Il n’est pas possible de la ralentir ou de la stopper. Évoluant sur une quinzaine d’années, le champ de vision se stabilise vers 55-60 ans.

L’équipe COP9 vous invite à prendre un rendez-vous en ophtalmologie tous les 2 ans après 45 ans. Puis tous les ans après les 60 ans. Ces âges sont indicatifs, si vous constatez toute fatigue oculaire ou difficulté à voir nettement à distance normale, n’attendez pas pour rencontrer un professionnel de la vision !

Comment corriger la presbytie ?

Afin de corriger la presbytie, votre ophtalmologiste va vous remettre à l’issu de votre rendez-vous une prescription de verres correcteurs. Remise à votre opticien, elle exprime en dioptrie les corrections à effectuer grâce à vos verres correcteurs ou lentilles de contact.

Votre correction visuelle de près sera calculée en fonction de la correction de loin, puis la part accommodative manquante observée au bilan optique.

Le patient peut porter des verres uni-focaux pour voir correctement uniquement de près. Il aura besoin de lunettes à verres progressifs pour une bonne vision de près et de loin.

Les porteurs de lentilles auront la possibilité de continuer à en avoir. Il existe également des lentilles de contact progressives. Elles utilisent des techniques de compensations, à différentes géométries.

Pour conclure cet article sur la presbytie, l’équipe COP9 vous rappelle qu’il est nécessaire de faire plusieurs essais avant d’obtenir le résultat souhaité, ainsi qu’un confort de vision optimum. Votre vision est importante, prenez-en soin et demandez le meilleur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.