CHIRURGIEN OPHTALMOLOGISTE
Spécialiste Glaucome, Cataracte, Pédiatrie​

La psychomotricité : une spécialité COP9

La psychomotricité est une profession paramédicale, qui peut vous être conseillée par votre ophtalmologiste. L’objectif des séances psychomotrices est à la fois de prévenir, dépister et rééduquer les troubles psychomoteurs. Mais pourquoi consulter en psychomotricité ? Et à qui s’adressent les séances ? Au cœur de cet article, découvrez cette spécialité COP9, dans une approche pluridisciplinaire, orientée vers le corps, son contrôle et son bien-être.

La psychomotricité
La psychomotricité chez le bébé

Les objectifs de la psychomotricité

Vous pouvez être amené à consulter à la suite d’une proposition faite par votre ophtalmologiste, ou tout autre spécialiste par prescription médicale. Le psychomotricien sera là pour donner les clés à son patient d’une prise de conscience de l’image de son corps, de ses capacités et de les maîtriser.

Le travail entre le spécialiste et son patient croise trois axes psychomoteurs : une éducation, une thérapie et une rééducation psychomotrice. L’objectif étant de retrouver une motricité et une confiance psychique et émotionnelle.

La consultation en psychomotricité s’ancre dans le cadre de la rééducation motrice du patient. Un ensemble d’exercices et de techniques sont appliqués afin d’améliorer, voir retrouver, l’usage d’une fonction psychomotrice, à la suite d’un bilan psychomoteur.

L’intérêt de consulter est aussi de développer un ensemble de savoirs par le biais d’expériences sensorielles réalisées lors des séances individuelles. L’émotionnel, représentatif et tonique sont développés par des stimulations lors de l’éducation psychomotrice. De nouvelles connaissances de son psychisme sont accumulées par le patient.

L’aspect thérapeutique est aussi un des enjeux d’un rendez-vous. Le patient développe son bien-être et sa relation avec son corps. Par le biais de la thérapie psychomotrice, certains troubles peuvent être soignés, ou réduits, grâce à une réadaptation de l’image du corps et de l’esprit.

La prise en charge par COP9

COP9 vous informe que tout patient, de tout âge peut être amené à consulter notre équipe psychomotricienne. Tous les profils sont reçus. Ce professionnel va travailler avec son patient ses fonctions motrices, verbales et mentales et de retrouver une confiance dans le corps, ses capacités, et les émotions générées par celui-ci.

Chez l’adulte, la prise en charge peut intervenir lorsqu’un changement vient modifier l’équilibre du corps (cancer, dépression, AVC, etc.). L’adulte en situation de handicap (moteur, visuel, auditif, polyhandicap, TDAH, etc.) peut aussi consulter chez COP9 dans le cadre d’un parcours de soins coordonnés. Ce corps sujet à un changement est alors accompagné par le professionnel qui apporte des clés de réappropriation de tonus musculaire, ainsi que la méditation corporelle.

Afin de maintenir les compétences physiques et de travailler l’estime de soi, les personnes âgées sont accueillies au centre COP9. Pour les porteurs Alzheimer comme ceux atteints de troubles neurologiques, les séances de psychomotricité permettent un développement cognitif, une amélioration des fonctions exécutives, et une approche émotionnelle par la relaxation.

La pratique de la psychomotricité chez l’enfant

Chez le bébé, de 0 à 3 ans, la psychomotricité permet de dépister les TSA (troubles du spectre autistique). Par l’observation du nourrisson, le psychomotricien analyse son apprentissage psychologique et son développement psychomoteur, afin de repérer une hyperactivité ou un déficit de l’attention.

Après 3 ans, le psychomotricien pédiatrique peut travailler sur les troubles du graphisme : les exercices, sous forme de jeux ludiques et éducatifs, permettent aux jeunes enfants de mieux gérer la motricité fine, la concentration et l’affectif. Après combien de séances de psychomotricité un enfant écrit mieux ? Votre thérapeute vous fera des bilans réguliers afin de vous parler de l’avancée du développement de l’enfant.

Cette pratique permet, chez le jeune patient, de se pencher sur la question des troubles d’apprentissage ou du trouble déficitaire de l’attention. Les DYS, comme la dyslexie, dyspraxie ou dysphasie, sont aussi pris en charge en psychomotricité. La question des troubles alimentaires et des troubles du comportement sont au cœur du travail psychomoteur, particulièrement chez les adolescents.

Pour conclure cet article sur la psychomotricité, nous ne saurons que trop vous conseiller de suivre les conseils de votre spécialiste et de prendre un rendez-vous en psychomotricité. Entre thérapie et rééducation, cette discipline paramédicale est une solution qui vous est proposée chez COP9 afin de soigner les troubles psychomoteurs du patient : un travail de fond de connexion entre l’esprit et le corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.